lundi, janvier 22, 2007

Histoire de croyance(s)

En réponse au commentaire de Atman (voir le lien ci dessous).

Réflexion et Philosophie: Malédiction ou coïncidence...

La réincarnation, cela existe ou pas ? Pour ceux qui y croient, oui, et pour les autres non. Autant, dire, que la réincarnation, comme les religions, est une histoire de croyance.

Peut-on prendre le risque d’en faire un objet de dissertation ? Oui, mais avec prudence, je suppose, et tolérance mutuelle, tant toutes ces questions sont chargées d’émotions !

Pour répondre donc au commentaire de Pascal (Atman), je fais très attention à ce que je fais depuis que ma conscience me le permet

D’après mes souvenirs, j’ai toujours été comme ça, même très petite fille, au point qu’on me voyait comme un enfant « ailleurs » rêveur », etc…

Importance de mes actes ? : Tout à fait d’accord avec toi. Mes actes du présent, de ce présent, conditionnent mon futur. Mais attention à bien définir « mes actes » et « mon futur ». Que mes actes, ceux de cette vie, tant passés que présents, conditionnent mon futur « intérieur », la qualité de mon évolution personnelle, je suis d’accord, mais qu’ils conditionnent mon futur, tant social que professionnel par exemple, pour ne citer que ces domaines, là, je ne pense pas que l’on puisse être aussi affirmatif, sans prendre le risque de devenir péremptoire. Tant d’éléments qui nous échappent conditionnent ce futur. Ce que l’on appelle destin, hasard, etc justement !

Je connais bien la théorie du karma, ayant beaucoup étudié la théologie, la philosophie, et toutes les questions existentielles s’y rapprochant.

J’ai ma propre opinion sur les « croyances » des humains, pourquoi l’Homme croit, se doit de croire pour pouvoir exister.
Je fais souvent appel à une image que cela m’évoque : l’homme qui ne sait pas nager a besoin d’une bouée pour se lancer dans l’océan ; l’Homme qui ne sait appréhender la vie, en fait la mort, a besoin d’une croyance, religion ou philosophie. C’est le propre de l’Humanité que l’éveil de la conscience a paradoxalement plongé dans un certain désarroi.

Je ne dénigre rien, je reste peut-être plus pragmatique, sans être pourtant terre à terre (loin de là, et mes peintures, je pense, l’attestent). Je crois en la VIE, sa fragilité, son éphémérité, son coté unique et fugace. Pour moi, la VIE est sacrée, dans le sens profond du terme. La conscience de ce « miracle », de ce Sacré remplace tout besoin de croire. Je vois cela, et c’est déjà tellement inouï ! Le sacré est là, dans la « banalité » des manifestations de la Vie.(Je dis « banalité » plus pour traduire une pensée générale que pour refléter ce que je crois).

Je crois qu’aucune forme de vie n’est prédominante vis-à-vis d’une autre, que le vie d’un simple insecte vaut celle d’un humain, et que la mort d’un animal est aussi importante au point de vue universel que la mort d’un être humain.

Je ressens une émotion, ou plutôt un sentiment très particulier à voir germer une simple plante, le moindre bourgeon me parait tenir du miracle, comme toutes les manifestations de la vie.

Je ne cherche (plus) midi à quatorze heures, je crois bien vivre réellement le « ici et maintenant » dont tu parles, car je ne me soucie pas de demain, et tous les actes de ma vie sont cohérents avec mes dires. Et chacune de mes actions est pensées en essayant tenir comptes des éventuelles conséquences, sans anticipation exagérée.

Car il ne s’agit pas de croire de façon théorique, mais de vivre cela.

Cela n’empêche pas, au contraire que de multiples points d’interrogation peuplent mes pensées. Le hasard, le sens des coïncidences, les causes et raisons éventuelles de la disparition de mon appareil photo, les tournures d’évènements de ma vie, comme des revirements dont je parlais… tout cela me pose questions.

Mais si je peux penser à des raisons ou des causes dues à des actions individuelles ou collectives, mettent en jeu des êtres actuels, ou croire à d’autres niveaux de consciences, de perceptions, de manifestations énergétiques, etc… j’ai bien du mal à adhérer à la croyance des réincarnations, dont j’ai pourtant beaucoup étudier tout ce qui la concerne. J’ai eu l’occasion de rencontrer des personnes habitées et convaincues de ces croyances, mais je suis plutôt comme l’animal, je préfère faire corps avec l’univers que d’y projeter des croyances.

Souvent, le chaos vient de l’Homme… Et ce qui me blesse, ce n’est pas la vie, mais notre société, et les individus qui, devenant partie intègre de cette société, deviennent des êtres souvent incohérents et sans conscience.

Voilà, tu vois que toute référence à des croyances personnelles et collectives amène forcément des débats dont je ne pense pas qu’il y ait des issues définitives. Mais en parler ouvertement ne peut que agrandir notre réflexion..

Nous sommes chacun pétris, à bon comme à mauvais escient, de ces croyances que nous ne maîtrisons d’ailleurs pas tant que cela, et qui ne nous imprègnent pas par… hasard !... à mon avis.


30 Comments:

Anonymous Pascal (Atman) said...

J'aime beaucoup ce que tu as écrit.
Je vais te répondre par mail parce que ça risque d'être long!
;-)

22 janvier, 2007 21:21  
Blogger thalys said...

d'accord. au fait j'ai rajouté dans le texte deux mots qui pourtant sont bien importants :
"en fait la mort" :
"’Homme qui ne sait appréhender la vie,en fait la mort, a besoin d’une croyance, religion ou philosophie."

23 janvier, 2007 06:58  
Blogger Nevrosia said...

waouh! Quel billet! Il est trop tard pour que mon cerveau puisse retourner efficacement ce sujet dans ma petite tête fatiguée, mais je repasserai ! Très intéressant.

24 janvier, 2007 22:10  
Blogger thalys said...

Et bien j'attends avec impatience que tu reviennes et me dises alors ce que tu en penses!

Je ne t'oublie pas, je prépare le mail qui te racontera un peu mes "péripéties" dans mes tentatives ratées de déménagement.
je fais des bouts de textes, mais j'ai pas mal de travail en ce moment, alors ça va mettre un peu de temps! Mais ça va venir;-)))))


Merci encore de ta visite... et de celle de Pascal par la même occasion:-)

25 janvier, 2007 14:03  
Anonymous Pascal (Atman) said...

Pareil pour moi... Mon texte par mail tarde mais il va finir par arriver!
En + faut que je m'applique... je n'ai pas ta qualité rédactionnelle...
;-)

26 janvier, 2007 13:31  
Blogger thalys said...

En ce qui concerne ma qualité rédactionnelle, je viens de voir une faute ÉNORME que j'ai faite dans le texte :
" les limites que je ne pourraient donc,"!!!
Mais c'est horrible! C'était :
" les limites que je ne pourrais donc,"!
On n'est jamais à l'abri d'une faute, surtout lorsqu'on rédige un texte comme ça, à l'ordinateur, sans brouillon, etc... mais ce n'est pas une très bonne excuse non plus, vu que cette faute là est de première catégorie si j'ose dire;-))))

26 janvier, 2007 16:51  
Blogger Nevrosia said...

De retour........
Globalement je suis d'accord avec toi.
D'accord sur le fait que la vie est sacrée. Concernant la réincarnation je suis au stade des questionnements. Ce que certains appellent les impressions de "déjà vu" ou une forte attirance spontanée pour une personne qu'on rencontre pour la première fois (sans qu'il s'agisse de coup de foudre amoureux), une symbiose immédiate inexplicable peut servir d'argument aux croyants en la réincarnation. Qu'est-ce qui est du domaine de l'intuition ? Qu'est-ce qui relève de la réincarnation ? Personnellement je ne crois pas en la réincarnation. Mais je crois que nous avons tous la capacité de sentir et voir ce qui va changer nos vies. Notre "intuition" nous trompe rarement. Parfois nous nous obstinons dans la mauvaise voie mais quelques temps plus tard, on se dit "pourtant je sentais bien que". De la même façon, il arrive qu'on refuse de se lancer dans une aventure car on craint de prendre des risques et plus tard on le regrette car on a le sentiment d'être passé à côté de quelque chose de bien pour nos vies.
Je pense aujourd'hui qu'il est important de faire confiance à son intuition et de s'y fier plus souvent.

27 janvier, 2007 16:37  
Blogger Nevrosia said...

p.s : j'attends ton mail avec patience ;-)

27 janvier, 2007 16:38  
Blogger thalys said...

Je pense un peu comme toi on dirait. Si je ne crois pas à la réincarnation (jusqu'à preuve du contraire) je pense à l'intuition, au "sixième sens", à l'idée d'antennes qui percoivent des choses que notre conscience ne perçoit pas, que ce soit volontairement ou pas. Et c'est vrai que -trop- souvent, on se dit après coup qu'on avait senti que telle ou telle personne, telle ou telle situation nous seraient "nuisibles". On ressent des "ondes" négatives de la part de certaines personnes qu'on laisse entrer dans nos vies parce que notre volonté rationnelle ne veut pas entendre, parce que la curiosité ou un autre quelconque sentiment nous pousse à ne pas écouter cette petite voix, cette intuition qui pourtant ne se trompe jamais. Ce qui est fou, c'est qu'on sait très bien qu'elle dit toujours vrai, que la réalité finit toujours par nous démontrer qu'il fallait prendre en compte ce type d'avertissement, mais que malgré ça, on refait pareil la fois suivante!!! L'humain est un incorrigible fonceur, qui a bien du mal à apprendre ses "leçons de vie":-)!!!

Je t'envoie le mail dans la semaine. Là, il est un peu tard pour que je finisse...
En tout cas, j'ai beaucoup de plaisir à partager toutes ces idées avec toi.
Je n'oublie pas Pascal non plus! Je suis bien heureuse de vous connaitre , ne serait-ce que par blog interposé.
Oh la la! je suis lancée dans les sentiments là;-))))

27 janvier, 2007 22:50  
Anonymous zara whites said...

Wow! quel article merveilleux. Et en plus, je suis completement d'accord avec...pour moi aussi, les religions, est comme une boué, personellement, je n'en ai pas besoin, je crois certainement à plein de choses, qui pour moi sont logiques, mais je ne ressens ^pas le besoin de croire ce qu'on m'impose de croire. Et oui, pour moi aussi, la vie est rempli de merveilles que j'apelle miracles.... très joli article et je t'en remercie!!!

12 février, 2007 17:05  
Blogger thalys said...

merci aussi à toi Zara de ta "visite", et encore une fois je suis très heureuse d'avoir découvert ton blog!
alors lançons nous sans bouée dans la vie!!!

12 février, 2007 22:57  
Anonymous zara whites said...

echange de bon procédés, tu te trouves dans mon blog aussi!!! bizooooo!

13 février, 2007 15:17  
Anonymous Valentin said...

Chère madame Thalys,

Je souhaite que la vie à jamais vous inspire
Que dans votre art votre générosité à jamais vous puissiez exprimer
Que la vie vous soit douce et enrichissante
Qu'un toit protecteur prochainement vous enchante.

14 février, 2007 15:19  
Blogger cheb said...

A propos du post laissé chez zara, sur les poneys, pourquoi ne pas alerter la SPA ?

14 février, 2007 19:17  
Blogger thalys said...

Ah voilà un commentaire qui me va droit au coeur!
Valentin... Aujourd'hui c'est la Saint Valentin, justement! Peut-être est-ce Saint Valentin en personne qui est venu me donner ces quelques mots qui illuminent cette journée!
merci Valentin!

14 février, 2007 22:11  
Blogger thalys said...

Je voulais répondre un peu avant, mais avec la nouvelle version de Blogger, j'ai dû batailler (un peu!) pour découivrir que je ne peux plus mettre de commentaire par la page publique, mais en passant par mon tableau de bord! Voilà pour les explications techniques!


Et pour Cheb, oui, j'y ai pensé, mais que vont devenir les poneys? J'ai peur qu'on ne leur fasse encore plus de mal...
Mais, je vais peut-être faire ça, vant qu'il soit trop tard!
J'appelle demain, promis;-))))

14 février, 2007 22:14  
Anonymous zara whites said...

juste un petit bisou en te remeerciant pour tes commentaires que j'apprecie bien. Et pour les poneys, si tu as peur de ce que le spa pourra faire (je ne sais pas si ils euthanasissent les poneys, je ne pense pas) tu pourras contacter par example, one voice, ou la fondation de brigitte bardot, ou bien le pmaf...

15 février, 2007 15:41  
Anonymous Anonyme said...

Oooooooooh Toujours pas de nouveau post ? Tu nous négliges Thalys !
C'est bien simple, j'en ai la larme à l'oeil....bon je vais me cacher pour pleurer !
REVIENS !

15 février, 2007 16:29  
Anonymous Anonyme said...

p.s : c'était Névrosia la pleurnicheuse accro aux posts de Thalys

15 février, 2007 16:31  
Blogger thalys said...

Pour Zara, je note les noms pour les poneys, et je vais les contacter pour voir ce qu'ils vont me dire. C'est vrai que j'ai peur qu'on leur fasse d'autres misères.
Et merci pour ton compliment qui est tout autant réciproque. Tu mènes les combats qui me tiennent à coeur et tu le fais trop bien!

Pour Névrosia, je t'ai envoyé un mail tout à l'heure, donc, promis, un petit post va bientôt naitre;-))))

15 février, 2007 20:32  
Blogger cheb said...

Pour les présocratiques, l’âme revient dans un corps nouveau selon les vertus ou les vices de sa vie précédente. Le corps est donc une prison où l’âme est enfermée pour des fautes antérieures. C’est la croyance en la réincarnation ou métempsychose. Pour celui qui pratique la sagesse et respecte les rites, les réincarnations successives permettent peu à peu la purification de l’âme, donc sa libération.
Perso, je suis athée et j'attends d'être mort pour me faire une opinion.

16 février, 2007 08:18  
Blogger thalys said...

Je ne suis surement pas "présocratique"! Merci Cheb de m'apprendre ce mot.
Effectivement il n'y a que quand on sera mort qu'on saura... ou pas! parce que s'il n'y a rien, on saura rien, puisque notre conscience n'existera plus!

16 février, 2007 13:57  
Blogger cheb said...

Les présocratiques étaient les philosophes avant Socrate, et dont ne nous sont parvenus que des fragments : Pythagore et Zénon d'Elée sont parmi les plus fameux.
La philosophie antique qui m'a le plus influencé est celle d'Epicure, qui recommande de ne pas craindre la mort et dont le but est la vie heureuse. Le tetrapharmakos (le «quadruple remède»), qui tient en quatre propositions fondamentales: il n'y a rien à craindre des dieux; il n'y a rien à craindre de la mort; on peut atteindre le bonheur; on peut supporter la douleur.
Rien à craindre des dieux, non parce qu'ils n'existent pas («la connaissance que nous en avons est évidente», disait Epicure), mais parce qu'ils ne s'occupent pas de nous: leur bonheur immortel leur suffit. Rien à craindre de la mort, non parce qu'on ne meurt pas, mais parce qu'on meurt pour de bon. La mort n'est qu'un pur néant; elle n'est donc rien pour nous: elle n'est pas là quand nous sommes, et, quand elle est là, nous ne sommes plus.
Quant à la douleur, elle est toujours limitée: extrême, elle est brève; durable, elle est supportable. L'esprit, purgé des fausses frayeurs de la superstition (les dieux, l'enfer), peut alors jouir en paix du plaisir: cette jouissance paisible est le bonheur même.
J'ai eu un jour un grave accident de voiture, j'ai passé des années à m'en remettre, et Epicure m'a bien aidé...

16 février, 2007 22:51  
Blogger Nevrosia said...

@Cheb : Belle force intérieure.

17 février, 2007 08:02  
Blogger thalys said...

Ca c'est une belle explication!
Et c'est vrai que les épreuves peuvent nous amener à évoluer, progresser pour s'en sortir.
En tout cas, j'adhère bien au tetrapharmakos... même si je ne savais même pas que ce mot, et donc cette philosophie existait.
Et comme dit Névrosia, on ressent effectivement une "belle force intérieure" en toi, au travers de ce que tu nous dis.
Merci;-))))

17 février, 2007 16:28  
Blogger Cheb said...

J'étais confronté à une douloureuse réalité, et puis il y a un écart entre une théorie et son application... Je n'ai pas toujours aussi courageux et souriant que le recommandait Epicure...

17 février, 2007 17:31  
Blogger thalys said...

Il y a un écart, c'est vrai, parce que la vie n'est ni une théorie, ni une application mathématique de concepts! ce qui rend les choses plus difficiles, bien sur, mais ô combien plus ...vivantes!
On en est tous là à tenter de faire coïncider au mieux nos théories et la réalité. Et même si on ne pense pas être toujours à la hauteur, je crois qu'il reste quand même toujours un peu de notre désir de nous élever (en "bien" ), de nous révéler, dans notre quotidien, malgrès les moments de doute, les chutes, etc... Le courage ne se limite pas à faire face avec le sourire en permanence, mais à repartir après chaque moment de défaillance, à faire renaître notre foi (de athée bien sur! ;-))chaque fois que les aléas de la vie ont semblé la détruire.
Enfin, une idée personnelle qui n'engage que moi.

17 février, 2007 22:50  
Anonymous Loup de Lune said...

"La famille c'est comme la religion, ça force le respect"
Les tonton flingueurs, ventura à venentino venentini
Je cite de mémoire

25 février, 2007 15:31  
Blogger thalys said...

si la famille c'est comme la religion, c'est alors à double tranchant...Je trouve que la religion est dangereuse. Et si tu es dans les citations, c'est Karl Marx qui a dit que la religion était l'opium du peuple... Encore fait-il comprendre ce qu'il voulait dire par là!
et je crois que oui, alors, la famille, c'est comme la religion... mais est-ce vraiment du respect que ce la inspire? peut-être, en tout cas, la famille pèse lourd sur un individu bien trop souvent... qu'il s'en rende compte ou pas.

26 février, 2007 00:27  
Anonymous Raksha said...

Perso, je crois autant en Dieu qu'a la réincarnation..
Pour la réincarnation j'ai vécu des choses tellement par rapport à "l'aprés-vie" que c'est une certitude absolue,mais il me faudrait des heures pour t'expliquer !!
Pour Dieu c'est simple je le remplace par Amour, au sens le plus pur de terme, Dieu est Amour, chacun de nous possède une parcelle de Dieu dans son coeur, donc nous pouvons réalisé des miracles..J'ai étudié un peu toutes les religions, par "soif intérieure", et je les accepte tous. Je me dis si la religion de telle personne (juive, islam...) la rends meilleure vis à vis des autres alors c'est tout bon..
J'apprécie plus particulièrement le bouddhisme qui respecte TOUTE forme de vie.
Bonne journée

01 mars, 2007 00:26  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home