dimanche, janvier 14, 2007

Malédiction ou coïncidence...

En réponse au commentaire de Nando dans le billet de mes mésaventures avec Neuf.

Voilà que j'apprends que Neuf vient de racheter l'entreprise Médiafibre où je viens de m'inscrire, suite au disfonctionnement de Neuf!

Son commentaire méritait un billet de ma part pour les notions de malchance qui y sont évoquées au travers du risque de devenir paranoïaque.

Remarque, je pourrais penser qu'effectivement je suis dans le collimateur d'un esprit "farceur", ou virer franchement dans la paranoïa, en me disant qu'on m'a jeté un sort... Mais qui? Un être humain, un esprit démoniaque?

Chacun peut donner son avis suivant ses croyances : une histoire de karma avec le devoir d'expurger une mauvaise vie, ou bien une malédiction, ou encore des épreuves pour m'enseigner une force intérieure ou gagner le Paradis…

Personnellement, je serai plutôt agnostique, ou peut-être animiste, et verrais là de la "malchance".

Mais est-ce que ça existe la malchance? C'est aussi une notion, une croyance humaine... On dit que le sort s’acharne sur une personne lorsqu’elle subit une série d’épreuves liées à de la malchance.

J’aimerai bien connaître d’autres avis sur ce sujet ;-))))

ouais, en tout cas, de quoi se poser des questions... au cas où je ne m'en poserai pas assez!!!

12 Comments:

Blogger Nevrosia said...

Pour rire je dirais que puisque tu as déjà un enfant, en terme de pénitence tu ne dois plus rien ;-) Mais plus serieusement je dirais que nous nous mettons souvent en situation d'echecs répétitifs (consciemment ou pas) et que la loi de Murphy est surtout la manifestation de notre incapacité à voir le positif dans notre vie.
"Raconte moi les aspects positifs de ta vie, ce qui t'est arrivé de bien dernièrement et je te dirai si tu as la poisse !"
Biz

19 janvier, 2007 00:48  
Blogger thalys said...

Mais justement, ce qui est drôle dans mon cas, c'est que je suis une grande "optimiste", c'est à dire que je vois et cultive les bons cotés de la vie. On me le dit d'ailleurs souvent. Je rigole, je suis de bonne humeur. Je n'ai pas de problèmes relationnels, et les circonstances qui viennent assombrir ma vie sont réellement extérieures, et indépendante de ma volonté. Ce sont des évènements où je n'ai aucun moyen d'intervenir... ni en bien ni en mal!
Je connais la théorie qui dit que notre subconscient peut saboter nos actions. Mais là, il ne s'agit pas de mes actions, mais d'actions extérieures. C'est pour cela que je me pose ces questions...
Pour répondre à ta questions, je peux te dire que j'ai de très bons résultats dans ma formation professionnelle, que j'y ai des copines. Je pourrais rajouter que les relations avec mon fils sont au mieux, donc un bon climat.
Mais en fait, pour savoir si j'ai la poisse, il faudrait plutôt faire un listing des choses qui me sont arrivées en bien ET en mal, et comparer!
pour résumer, chaque fois que je tente des choses, comme déménager, le positif, c'est que la démarche commence toujours bien, et au dernier moment, un élément étranger survient, et patatras, tout dégringole!
Si ça t'intéresse, je peux t'envoyer par mails des exemples très précis, et nombreux!!!

19 janvier, 2007 09:53  
Anonymous Pascal (Atman) said...

Ce qui nous arrive maintenant serait le fruit de nos actions passées de cette vie ou de nos vies antérieures, parait il... Donc tout ce qui nous arrive, aurait son explication dans le passé... Mais comme il y a trop de parametres, il est bien difficile voir impossible de s'y retrouver...
La solution? Faire en sorte de ne pas agraver la situation en vivant mieux dans le présent! et... en essayant aussi d'encaisser le mieux possible les misères de notre existances... en attendant les jours meilleurs... Et c'est une tache de titan...
;-)

19 janvier, 2007 15:07  
Blogger thalys said...

Oui, mais "mes vies passées", moi, si j'en ai eu, je ne m'en rappelle plus! Alors quelle utilité? Et ça me semble aussi un peu fataliste. Est-ce que ça veut dire que je dois me résoudre à accepter les barrières qui se dressent dans mon existence, les limites que je ne pourraient donc, d'après cette théorie, ne jamais dépasser? Ca aurait tendance à me désespérer davantage.
J'ai l'impression que c'est un peu fataliste, et se résoudre à rester dans mon impasse parce que j'ai vécu je ne sais quoi dans une hypothétique autre vie, sous une autre identité, et dont il ne me reste rien, c'est presque un appel au suicide : s'il n'y a guère d'espoir, j'ai le choix entre me résigner à "non-vivre", ou à mourir ...
Heureusement que j'aime trop la Vie (la vraie, la biologique, la physiologique, celle emplie des mystères irrésolus par les humains) pour avoir de telles idées, mais tout manque un peu d'ouverture et de notion telle que tout est possible, même le meilleur.
Perso, je n'y crois plus, c'est vrai, mais finalement, si tout ça vient de mon karma, j'ai plutôt raison de ne plus avoir de véritable espoir.

Mais alors, le hasard, la chance, les coïncidences, la malchance, etc... tout ça seraient des "actes" voulus, mais par QUI? par QUOI? Encore plus de mystère pour me questionner davantage;-))))

19 janvier, 2007 15:51  
Blogger thalys said...

(suite)
En fin, ce que je voulais surtout dire, en d'autres termes, c'est que toutes ces croyances me paraissent exister pour nous tenir en place! un peu comme en inde où grâce à cela, les castes obligent les pauvres à rester pauvres, et poussent les riches à s'enrichir sans vergogne... C'est un peu caricatural, mais c'est quand même ça. En restant dans mon "merdier", je laisse tranquillement d'autre s'épanouir . Je le dis comme ça, mais il faut le voir non pas à l'échelle individuelle, mais à l'échelle collective, universelle.

19 janvier, 2007 15:58  
Anonymous Nevrosia said...

"Si ça t'intéresse, je peux t'envoyer par mails des exemples très précis, et nombreux!!!"

Ça m'intéresse

Ti bisou à Pascal et à toi

20 janvier, 2007 14:49  
Blogger thalys said...

ok!
Comme c'est un peu long, puisque détaillé, je te prépare ça et te l'envoies;-)))
bisou à toi aussi

21 janvier, 2007 15:11  
Anonymous Pascal (Atman) said...

Cette théorie du karma, moi je la trouve tout sauf fataliste! c'est tout le contraire justement... Mes actes présent conditionnent mon futur (en partie...) donc j'ai le pouvoir d'agir ici et maintenant. Seulement, en regardant cela depuis notre petite vie actuelle, nous ne comprenons pas tout. Mais nous avons les moyens de progresser chacun à notre niveau, chacun à notre vitesse.
Quand tu dis que cette théorie "c'est presque un appel au suicide", je ne suis pas d'accord du tout... Cela n'a pas de sens. Se suicider c'est recommencer un nouveau cycle de vie... mais avec un problème supplémentaire à regler justement... C'est la pire des "solutions", c'est comme le serpent qui se mange la queue. Il faut au contraire vivre sa vie, pour affronter les epreuves, et faire en sorte de ne pas se générer d'autre "mauvais karma"... C'est pourquoi je disais : tache de titan!
Et pour rebondir sur ton dernier post, il y a aussi une théorie selon laquelle il existerait un karma collectif au niveau des nations par exemple... oula!
Bon, j'arrete là pour ce soir! lol
bonne nuit les filles!
;-)

21 janvier, 2007 21:51  
Blogger Febronio said...

Salut Thalys...
C'est bien moi ça, je parcours un blog sur l'art et je saute sur un post techno-philosophique.
Coté pratique d'abord, j'ai eu la même mésaventure que toi mais avec le summum, l'Everest... que dis-je ? Le Zoltan Mercury des fournisseurs d'accés. Qui en quelques mois s'est appelé Numéricable, puis NC Numéricable et maintenant à l'heure où j'écris s'appelle Noos Numéricable. Je vais pas te re-raconter ce que tu as vécu, mais juste expliquer pourquoi t'es retombée sur eux. Dans le monde capitaliste où nous vivons, une société fonctionnant sur abonnement a deux moyens de se développer. Un lent... En vendant de nouveaux abonnements. Un rapide en rachetant ses concurrents. La seconde méthode a l'avantage aussi de supprimer la concurrence... Ce qui dans un système économique où la concurrence doit être libre et non faussée (CF ex-constitution européenne) aboutit à une réduction du jeu de la concurrence et donc à la défaveur du consommateur. Noos Numéricable (ou quelque soit le nom du dernier cablo-opérateur français au moment où tu me lis) est l'illustration ultime où 2 sociétés purement financières ont racheté en moins de 3 ans tout les intervenants du marché français.
Au sujet des "Lois de Murphy", je suis pas d'accord avec Nevrosia. En informatique, on en tient compte et ce n'est pas une superstition. On peut blinder toute notre programmation, s'il y a un moyen de faire planter le systeme, quelqu'un le fera planter. Dans ton cas, si une société en rachete une seconde, il est possible qu'un client mécontent de la première se retrouve client de la seconde. Et c'est toi !!! Néanmoins, mon expérience personnelle m'a appris qu'à force de persuasion on arrive à se débarrasser de ces emmerdes. Moi, j'ai montré ma mauvaise humeur à l'agence Numéricable... Au milieu de nombreux clients, il est vrai que mon mécontentement avait été précoce par rapport aux autres clients. Il y a aussi la technique du "passez-moi votre chef" qui donne de bons résultats. Ca consiste à tânner le premier interlocuteur venu pour accéder à son supérieur, recommencer avec le supérieur et ainsi de suite jusqu'à avoir un engagement écrit. Ca marche moins bien avec une hotline surtaxée (mais toute société a des numeros de tel normaux, suffit de les trouver) et ça ne marche pas du tout par courrier.

Febronio

26 février, 2007 00:04  
Blogger thalys said...

Ce que j'ai fait, c'est que j'ai intenté directement une action en juridiction de proximité! c'est long, mais ...
A l'audience Neuf ne s'est pas présenté, et d'ailleurs, ils ont continué comme si aucune action juridique n'était en cours.
Le jugement a été rendu, en ma faveur, mais maintenant, il faut que cela soit appliqué : le remboursement des frais que cela m'a valu, et un dédommagement minimum.
enfin, tant que l'affaire n'est pas vraiment finie, je reste sur le qui-vive!

Comme tu as l'air de bien savoir ce qu'est la loi de Murphy, tu pourrais m'en dire plus, parce que je ne sais pas trop ce que c'est... merci d'avoir compris en tout cas que les problèmes peuvent surgir sans que notre inconscient les appelle!!!
c'est un peu fataliste de se dire que tu subis des choses comme ça parce que tu le veux!
D'ailleurs, dans le commentaire suivant, j'explique à névrosia (que j'aime beaucoup!!!) que je ne suis pas d'accord non plus...
en plus l'état d'échec n'est pas équivalent à la "malchance"... L'échec, c'est rater ce que tu entreprends, mais quand une merde te tombe dessus, tu ne l'a pas calculée... sauf à croire au paranormal... ou à la superstition, et là, on repart au début de la boucle, et la question est toujours posée!

26 février, 2007 00:43  
Blogger Febronio said...

Je chausse mes lunettes de prof... La page wikipedia qui explique les lois (en fait la loi) de Murphy est assez détaillée donc plutôt ardue à digérer (http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Murphy). On peut la rapprocher à la loi de l'emmerdement optimum ou de l'emmerdement maximum (LEM) très connu des militaires.Cette loi dit que s'il y a un moyen qu'une manoeuvre ou une opération foire, elle foirera. Elle dit aussi qu'après avoir prévu les parades à toute les causes prévisibles d'échec, l'opération foirera en raison d'une cause imprévisible. Ca peut avoir l'air pessimiste comme approche, ça ne l'est pas du tout, bien au contraire ça inclu l'échec dans le processus... Ca force à faire preuve d'une part d'humilité et d'autre part d'initiative (ce qui est un concept encore mal connu chez les militaires). En l'appliquant à ton cas, afin d'éviter les problèmes la meilleure solution était de changer de fournisseur, tu as peut être passé un peu de temps à comparer les concurrents et leur réputation pour éviter de tomber sur un prestataire pire ou aussi mauvais que le précédent. Tu avais donc, dans le cadre de tes connaissances, pris soin d'éliminer toutes les causes d'erreurs que tu pouvais prévoir. Et, erreur imprévisible, le fournisseur que t'avais choisi se fait racheter par celui que tu as quitté. Là, à moins de nager dans les arcanes sombres de la finances, c'était impossible à prévoir. Poussons un peu... Tu fais preuve d'initiative, tu interroges (au moyen d'électrodes et de pousses de bambous effilées) tout les pdg du milieu pour savoir qui va racheter qui dans l'année à venir et tu choisis une nouvelle société qui a pignon sur rue qui ne va ni se faire racheter par M. Leneuf, ni racheter M. Leneuf. Et pan !!! M. Leneuf se barre au Paraguay avec la caisse et une société est nommée par la justice pour assurer le service défaillant avec les employés de M. Leneuf (amputés des meilleurs par un plan social). Devine quelle entreprise est nommée...

26 février, 2007 14:59  
Blogger thalys said...

c'est fou!

28 février, 2007 03:05  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home