samedi, juin 21, 2008

Défendre les animaux pour grandir l'Homme!

Pour avoir trop lu et entendu des réflexions aussi infondées qu’agressives, aussi amères que fallacieuses, je me permets aujourd’hui un droit de réponse à tous ceux qui pensent que défendre les animaux est au détriment des humains, ou que les défenseurs des bêtes sont forcément de gros égoïstes qui haïssent leurs congénères !!!

L’Homme gagne en dignité en respectant la Nature qu’il a par ailleurs complètement asservi à son gré. Par le respect porté à la Vie, c’est lui qu’il élève.

Un homme n’aime pas les gens parce qu’il aime les animaux, comme il n’aime pas forcément les animaux parce qu’il aime ses pairs.

C‘est un raccourci trop souvent entendu auquel je n’adhère pas.

Epouser la cause animale, c’est aussi œuvrer à l’élévation de la conscience humaine.

Se battre contre la tauromachie, ce n’est pas seulement défendre des animaux qui sont torturés, mis à mort publiquement pour un « plaisir » des plus douteux d’oficionados fanatiques, mais c’est aussi dénoncer et lutter contre les pires déviances de ces humains, et protéger de jeunes âmes entraînées malgré elles à regarder de telles mises en scènes macabres.…

L’Homme ne peut penser évoluer en perpétuant ces actes criminels aussi inutiles à la survie de son espèce que dépourvue de toute compassion.

Si la compassion est la principale vertu des Saints, nous pouvons tous développer cette qualité. Cela ne nous rendra pas saints nous même, mais contribuera certainement à élever nos consciences. N’est-ce pas cela qui distingue soi-disant l’homo sapiens des autres êtres vivants ? La conscience ? Et la responsabilité inhérente à toute conscience !

Lorsqu’on ressent de l’empathie pour un être vivant, même pour un animal, on est déjà plus disposé à ressentir cet élan pour tout autre être, pour tout élément de la Nature : plante, animaux, humains !

Ouvrir son cœur pour un animal, c’est aussi apprendre à l’ouvrir pour un autre être humain. Cela n’est pas forcément le résultat, puisqu’il dépend de notre volonté propre à aimer !

Tuer un animal par jeu (la tauromachie, les combats de chiens), par envie de distraction (la pêche, la chasse), dépecer un animal vivant par goût du lucre, laisser mourir un chien pour flatter l’orgueil d’un ego en mal de reconnaissance dans le monde –dégénéré ?- de l’Art, tuer froidement à coup de marteau des animaux innocents pour les mêmes mobiles pré cités, ne peuvent qu’éloigner l’Humain de ce qui devrait être sa spécificité : conscience et responsabilité.

Aussi se battre pour les Animaux, les Plantes, dénoncer les ignominies et les horreurs commises par certains humains, acceptés par encore plus de gens complices par laisser faire, c’est aussi lutter pour les Droits à une Humanité noble et respectable.

C’est lutter contre l’ignorance, l’obscurantisme (caché sous les noms de « tradition » ou de « nécessité ») et tenter de développer le meilleur de l’Humain.

MAIS, hors de cet aspect philosophique, lutter contre la déforestation, les OGM , l’anéantissement d’espèces vivantes (en voie de disparition ou déjà détruites par qui ???), les conditions déplorables des élevages intensifs d’animaux dont bon nombre iront directement rejoindre les poubelles surchargées résultat de notre surconsommation (pour les pays du Nord !!), c’est donc aussi lutter pour le devenir de la Planète, avenir improbable d’une Terre qui est notre seul lieu de vie à tous.

C’est donc le désir de préserver notre habitat, ses ressources naturelles que nous ne manquons pas de puiser inconsidérément et sans égards.

Ainsi, les défenseurs de l’Environnement se soucient autant des humains que de la Nature, faune et flore confondues,… avec peut-être plus d’abnégation que les « simples » défenseurs des Droits de l’Homme.

Car eux se mettent au service d’autres êtres qui ne sont pas à leur image ...alors que les défenseurs des Hommes se défendent souvent eux-mêmes au travers d’autres êtres vivants, ou luttent pour ceux qui souffrent de ce qu’eux-mêmes ont souffert, et souvent voient en l’autre un autre eux-mêmes par effet de projection, de miroir : l’autre (humain) c’est moi !!!

Ce qui est plus difficile à ressentir lorsqu’on défend un chien ou un arbre.

Et pourtant, n’oublions qu’il n’y a pas si longtemps que ça, les bébés étaient considérés comme des animaux dénués d’âmes et de ressenti, tout comme les femmes (oui, je sais, encore de nos jours…) ou les hommes à la peau noire !! Tout le monde ou presque, en tout cas, les autorités sont d’accord aujourd’hui pour reconnaître que nous sommes tous des êtres vivants au même titre aujourd’hui.

Demain, c'est-à-dire dans des centaines d’années, je pense que l’Homme évolué s’il existe verra tous les êtres vivants, humains, animaux, plantes comme une seule et même espèce (c’est l’antispecisme de maintenant) : les êtres vivants de la terre : les TERRIENS ! Mais nous n’en sommes pas là… loin, très loin de là !!

Aussi, avant de lancer votre faux argument : « qui défend les animaux spolie les droits de l’Homme », tournez vous vers votre conscience, et réfléchissez.

6 Comments:

Anonymous TAOMUGAIA said...

Tu ne seras pas surprise si je te dis que je partage ton propos, tant il me parait vrai que la valeur morale d'un homme se mesure à la façon il considère et traite les plus faibles et plus démunis que soit.

23 juin, 2008 20:45  
Anonymous Ramirez said...

Bravo, Thalys, pour tes prises de positions, je laisse ici deux références fort utiles pour ceux qui voudront approfondir le thème de la cause animale ; d’abord le fondateur Peter Singer, philosophe australien, très important dans le champs de l’éthique, il a ouvert cette réflexion dès 1975 avec Animal Libération. Ed française : La libération animale, Ed .Grasset, 1993. Aussi un tout petit volume : Peter Singer, L’Egalité animale expliquée aux humains, Lyon, Tahin Party, 2000. Il faut aussi citer Elisabeth de Fontenay : Le silence de bêtes, Paris, Fayard, 1998 (une véritable somme !) Plus abordable et très actuel : Elisabeth de Fontenay : Sans offenser le genre humain. Réflexions sur la cause animale, Paris, Alban Michel, 2008.
Daniel Ramirez
Philosophe, chercheur, animateur des cafés-philo à Paris
daniel.ramirez@philo-music.eu

29 juin, 2008 13:06  
Blogger thalys said...

Merci Daniel pour les ouvrages que tu cites. Je vais me les procurer!
Et je suis contente de voir un nouvel esprit éclairé passer par ici!
Ça me redonne un peu d'espoir sur le devenir de la conscience humaine qui n'est malheureusement pas en très bonne voie si on regarde autour de soi!!!
Mais je sais que dans cette nuit mentale, il y a des lumières un peu partout, toi, Atome, Taomugaïa, Raksha, Esther, Seb, etc .... et ceux que je ne connais pas qui sont un peu partout dans le monde.
J'espère qu'à force ces petites lumières pourront éclairer l'Humanité entière...

29 juin, 2008 14:50  
Anonymous Raksha said...

Bravo pour ce texte.
Ceux qui critiquent les défenseurs de la cause animale n'ont toujours pas compris que " tout est lié". Peut-on imaginer une Terre sans animaux, sans plantes ?? Ce sont aussi ces même personnes qui sont incapables de s'engager même sur un plan purement humain !
Heureusement que de tous temps des êtres se sont battus pour retrouver un respect et une harmonie entre tous les mondes (végétal,aninal,humain). Défendre notre Tere-mère, c'est bien défendre TOUTES formes de vies, car chaque espèce à un rôle important dans l'équilibre de la nature...
Continuons le combat; restons zen devant les critiques en se disant que ces personnes qui oublient la voix de leur coeur doivent plus à plaindre qu'à mépriser..

01 juillet, 2008 13:54  
Blogger thalys said...

Oui Raksha, tout est lié!!!!
et bien sûr qu'on va continuer, on ne peux pas faire autrement, c'est en nous!!!lol

01 juillet, 2008 15:27  
Anonymous Atome de SAG said...

moui... tu as raison Thalys, je pense cependant que demain, c'est-à-dire dans des centaines d’années, l’Homme "évolué" auras tué tous les animaux, et pas mal d'entres nous avec.

12 juillet, 2008 14:25  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home